Pour tout renseignement sur Cadre de Ville, vous pouvez téléphoner au 01 40 26 14 66.

A l'usage unique de

Copyright 2004-2020 Cadre de Ville
Diffusion restreinte
24 septembre 2020

Didier Kling : "Il faudra résoudre le paradoxe entre le ZAN et le maintien de l'activité économique"

Pour le président de la CCI Paris Île-de-France, engagé dans l'appui au monde économique après le choc sanitaire, "l'aménagement urbain de demain sera partenarial ou ne sera pas". La ville de demain devra savoir concilier économie, social et urbain, et une mixité de fonctions. Ce sera "une ville adaptative", où l'équilibre entre densité et promiscuité sera difficile à trouver.

Le 8 octobre aux Entretiens du Cadre de Ville, le pitch de 5 entreprises innovantes pour la ville
Pitch des start up "Innovations énergétiques et écologiques pour la ville durable", en partenariat avec la CCI Paris Ile de France.

Cinq entreprises de pointe proposent un tour d’horizon des innovations en matière de transitions énergétique et écologique présentées par des entreprises innovantes impliquées dans les programmes de la CCI Paris Ile-de-France (DRIM IN SACLAY, Challenge Tech20, CCI Business Grand Paris) 

  • Les Alchimistes

Verdissement des villes grâce aux déchets : collecte des biodéchets alimentaires pour les composter en circuit court

  • All in Factory - Wattpark

Première station de recharge intelligente réservable et monétisable, qualifiée d’"Airbnb” pour l'industrie de la recharge des véhicules électriques. 

  • Energisme

Un nouveau système de supervision énergétique et environnementale, pour le patrimoine immobilier

  • Neolithe

Transformation des déchets industriels, ménagers, de chantier en pierre

  • Waterconnect 

WattPark est la première borne de charge réservable et monétisable. Qualifiée par les médias comme le AirBnb de la recharge de véhicule électrique. Produit en France et assemblé dans le 91 (Essonne), WattPark est labélisée Efficient Solution par la fondation Solar Impulse pour son innovation et son modèle de monétisation unique pour les particuliers, entreprises et collectivités.

> Voir les détails et le programme des Entretiens du Cadre de Ville

Didier Kling, président de la CCI Paris Île-de-France

President CCI Paris Ile de France

Le comité scientifique des Entretiens du Cadre de Ville a choisi comme thématique cette année "Et maintenant, nos villes sobres, agiles et résilientes". Cela fait-il écho aux préoccupations de la CCI Paris Île-de-France dans cette période particulière où les villes et les entreprises sont confrontées à de nouveaux défis ?
La crise sanitaire a été de grande ampleur et ses conséquences sur l'activité économique et sociale sont sans précédent. Ainsi, 63% des entreprises ont connu un arrêt total de leur activité durant le confinement. Cette proportion s'élève à 90% pour certaines filières d'importance telles que la construction et le tourisme, comme le souligne l'enquête de la CCI Paris Île-de-France et de la CRMA Île-de-France (la Chambre régionale de métiers et de l'artisanat) auprès de plus de 5 000 entreprises. C'est pour cela que nous avons proposé des actions urgentes à mettre en place pour soutenir et relancer l'activité touristique. Les secteurs du tourisme et du commerce ont représenté 21,7 milliards d'euros de consommation en 2019.

Alors qu'elles doivent penser à la relance de leur activité, les entreprises font aussi face à de nouveaux défis: les nouvelles attentes sociales et environnementales des consommateurs, la formation de leurs salariés, le financement et l'évolution des modèles économiques, l'appropriation technologique et numérique. Notre mission est d'être à leurs côtés pour les aider à identifier et saisir les opportunités d'affaires, les aider à revoir leurs façons de s'organiser et de produire, et de devenir encore plus innovantes et résilientes.

"Dans le domaine de l'aménagement et de la construction, trop de freins administratifs pénalisent encore les aménageurs et les constructeurs surtout dans le contexte actuel de relance indispensable"

Cela nous a conduit, par exemple, à accélérer la mise en relation des entreprises entre elles à travers de nouvelles solutions opérationnelles de circuits courts. Nous avons créé un mouvement de solidarité et d'engagement autour de CCI Entraide (plateforme d'entraide inter-entreprises), ou du Programme régional relance entreprises (campagnes d'appels sortants pour rassurer les entreprises et identification des problèmes urgents et des besoins en vue d'une reprise durable).

Dans le domaine de l'aménagement et de la construction, trop de freins administratifs pénalisent encore les aménageurs et les constructeurs surtout dans le contexte actuel de relance. Il faut viser une reprise massifiée des chantiers, en simplifiant et en accélérant les procédures d'obtention des autorisations de construire, et la dématérialisation des actes notariés. C'est aussi cela l'agilité et la résilience des villes, pouvoir être rapide dans l'action et être en capacité de surmonter ses difficultés !

Enfin la sobriété foncière signifie porter la priorité sur la rénovation et la réhabilitation, même si la réhabilitation reste lourde financièrement, du simple au double par rapport à une démolition/construction. Mais il nous faudra résoudre cette injonction paradoxale qui affecte l'aménagement urbain dans sa composante économique : d'un côté, la lutte contre l'étalement urbain à l'heure du principe du "Zéro artificialisation nette des sols" (ZAN), de l'autre, la nécessité de préserver du foncier économique pour assurer la compétitivité des territoires, mais aussi leur bon fonctionnement économique, social et urbain. Nos récents travaux "Construction et urbanisme: quelle stratégie pour les villes de demain" apportent des réponses.

La crise sanitaire semble avoir cassé des silos et des solidarités se sont nouées dans tous les secteurs. Constatez-vous une approche plus collaborative dans les projets de développement économique et urbain sur les territoires ?
Hier, on ne jurait que par l'hyperdensité des villes, moins polluante, et plus propice à réduire la séparation activité économique et emplois d'un côté et habitat et logements de l'autre, avec des routes et transports surchargés entre les deux. La pandémie a révélé soudainement les contraintes de la vie urbaine quand la densité confine à la promiscuité et le besoin incontournable d'espace et de verdure pour les citadins. Elle pourrait changer la donne : des logements plus spacieux favorisant le travail à domicile, le ré-examen des projets immobiliers exclusivement tertiaires, la recomposition des espaces de bureau vers le flex-office et plus adaptés au travail à distance.

Les quartiers doivent pouvoir accueillir une mixité de fonctions : des commerces en rez-de-chaussée et des logements ou des bureaux à l'étage et des espaces publics réaménagés, des activités productives à proximité, sans oublier des espaces logistiques de proximité indispensables au fonctionnement urbain. Aujourd'hui, le développement économique doit plus que jamais s'ancrer dans cet objectif de mixité des fonctions urbaines, qui est notre leitmotiv. Cette perspective impose effectivement une approche plus collaborative. L'aménagement urbain de demain sera partenarial ou ne sera pas. La démarche d'un aménagement négocié et contractualisé a été affirmée par la loi ELAN de 2018. Il faut aller plus loin. Par exemple, en incitant les collectivités territoriales à recourir à des "appels à idées" ou des appels à manifestation d'intérêt pour faire émerger des projets innovants portés conjointement par des acteurs privés et publics.
Un autre exemple est de prévoir l'évolutivité du bâti doit aussi permettre une plus grande flexibilité des usages dans le temps ; il s'agit donc de permettre à la ville de s'adapter aux besoins et usages des citoyens et entreprises : lever les contraintes liées aux mutations d'utilisation des immeubles, en allégeant le régime des changements de destination dans les PLU et en supprimant l'autorisation de changement d'usage.
Plus que jamais, la mobilisation de l'ensemble des acteurs de l'écosystème économique est cruciale pour la mixité des fonctions. Travaillons ensemble coude à coude pour préparer et propulser la relance économique !

Vous êtes partenaire des Entretiens du Cadre de Ville pour la cinquième année, vous contribuez à l'élaboration du programme, vous accueillez l'événement dans vos locaux. Quel sens donnez-vous à cet engagement ?
Comme les années précédentes, nous renouvelons notre attachement aux Entretiens du Cadre de Ville, car il est primordial de rappeler l'importance des dynamiques économiques et de l'activité productive dans la fabrique de la ville et de ses projets urbains. Nous accueillons l'événement car la CCI est la Maison des Entreprises où elles peuvent venir dialoguer avec toutes les parteis prenantes de la ville. Ainsi nous avons mobilisé des chefs d'entreprises initiateurs de projets innovants, dont l'implication, la philosophie et l'enthousiasme sont des facteurs clés de succès à sa construction, particulièrement dans le contexte actuel.

Cette année, cinq jeunes entreprises porteuses d'innovations en matière de transition énergétique et écologique, viendront exposer leurs projets et à travers eux leur vision de l'avenir des villes.

Ces entreprises se sont saisies des enjeux environnementaux (le changement climatique, la transition écologique, le recours aux énergies renouvelables, l'économie circulaire) pour ls transformer en opportunités d'affaire. La mise en oeuvre de leurs solutions nous interroge sur des sujets majeurs pour le développement des territoires comme la création d'emplois et le lien entre activité productive et talents numériques, la logistique du dernier kilomètre et les circuits court, l'efficacité ou la sobriété énergétique.

La CCI Paris Île-de-France a toujours insisté sur l'importance d'associer les entreprises à la décision publique, il faut également les associer plus globalement aux politiques publiques. On constate que les entreprises s'invitent directement dans le débat sur l'avenir des villes, car elles proposent des solutions qui bousculent naturellement ces politiques. Elles le montreront dans leurs témoignages.

Certaines des entreprises présentes participent à des programmes d'accompagnement que nous avons mis en place. Toutes présenteront en dix minutes leurs innovations en matière d'écologie urbaine, d'énergie, de mobilité, d'immobilier ou de big data, et les enseignements qu'elles tirent de leurs expériences de porteurs de projets impactant un territoire.

Propos recueillis le 22 septembre par Rémi Cambau