Pour tout renseignement sur Cadre de Ville, vous pouvez téléphoner au 01 40 26 14 66.

A l'usage unique de

Copyright 2004-2020 Cadre de Ville
Diffusion restreinte
19 juillet 2019

Denis Dessus : "Les architectes ont envie de donner une dimension beaucoup plus ambitieuse à leur engagement écologique"

Pour le président du Conseil national de l'Ordre des architectes, les architectes "sont prêts à accompagner la société dans sa mutation écologique. Ils devraient néanmoins avoir davantage de place en amont des projets urbains, dans l’urbanisme réglementaire et dans l’assistance des maîtres d’ouvrage publics, notamment".

Denis Dessus.jpeg

Cadre de Ville : Comment surmonter les défis de la ville de demain et notamment l'adaptation au changement climatique ?
Denis Dessus : L’adaptation au changement climatique et la mise en place des solutions pour le freiner nécessitent une action globale et humaniste attentive aux multiples dimensions de nos manières d’habiter, de produire, de se déplacer, etc. L’urgence écologique est là, impérative, mais pour y répondre il n’y a pas une seule solution ou des solutions uniquement techniques. Le véritable enjeu consiste à prendre en compte les divers usages tout en réduisant au maximum la consommation d’énergies et de ressources, qui sont aujourd’hui gaspillées.

L’étalement urbain offre un bon contre-exemple  : le modèle pavillonnaire, qui a paru assouvir le désir d’avoir un "chez soi", a en réalité rendu les habitants dépendants du modèle du tout voiture, vidé et appauvri les centres-villes, empiété sur les terres arables, multiplié les consommations et les infrastructures, etc. Le modèle du zonage des activités urbaines se base sur une analyse extrêmement pauvre des usages et multiplie les externalités.
Les maîtres d’ouvrage et les concepteurs doivent avoir pour objectif que tout nouveau projet contribue à réparer la ville, à la rendre plus sobre, plus résiliente, mais aussi plus douce et plus inclusive. Pour certains, il s’agit d’une évidence, mais dans de nombreux territoires, les habitudes anciennes d’aménagement et de construction perdurent, et l’on constate un manque d’ingénierie et de formation, auquel il faut s’attaquer prioritairement.

Cadre de Ville : En quoi les architectes peuvent-ils accompagner ce mouvement ? Dans quelle mesure et comment doivent-ils transformer leur organisation, leur métier pour cela ?
Denis Dessus : L’architecture est l’art de la conception, d’une synthèse holistique de tous les paramètres. Elle est en permanence confrontée à la nécessité d’intégrer de multiples facteurs, fonctionnels, environnementaux, sociaux et politiques. L’architecture est donc à même d’avoir cette vision globale de la ville, tout en proposant des solutions techniques pertinentes.

Les architectes ont été les initiateurs de la construction écologique, du green building au niveau international et, avec des ingénieurs éclairés, du mouvement de la qualité environnementale en France. Cela s’est traduit aujourd’hui par un corpus normatif et réglementaire, lequel a permis d’améliorer sensiblement la construction en France. Mais cela ne suffit pas.
Aujourd’hui les architectes ont collectivement envie de donner une dimension beaucoup plus ambitieuse à leur engagement et à leurs pratiques écologiques. Le Conseil national de l’Ordre a organisé, à l’occasion du grand débat national, au début de l’année, une large consultation de la profession qui a traduit un très grand appétit, je dirais même une énorme impatience, de concevoir dès aujourd’hui des villes, des quartiers et des bâtiments sains et sobres, avec le moins de déchets possibles, énergétiquement neutres ou positifs.
L’Ordre constate un volontarisme, souvent militant, des architectes sur le terrain et la multiplication d’initiatives, par exemple pour la réutilisation des matériaux et la mise en place de circuits courts, l’accompagnement de l’habitat participatif et la concertation, la meilleure prise en compte de la santé des habitants, l’intégration du bâti, du végétal et de la biodiversité, etc.
Les architectes sont formés et continuent de se former à ce nouvel enjeu. Aujourd’hui ils sont prêts à accompagner la société dans sa mutation écologique. Ils devraient néanmoins avoir davantage de place en amont des projets urbains, dans l’urbanisme réglementaire et dans l’assistance des maîtres d’ouvrage publics, notamment.
Egalement, parfois leur action se heurte, et c'est normal, à la volonté de leur client pour lequel trop souvent le coût d'investissement prévaut sur le coût global. Nous devons toujours convaincre de l'intérêt d'une conception intégrant la vie du bâtiment, l'évolutivité des fonctions, l'évolution de l'environnement, etc. Nous œuvrons pour que ce rôle moteur soit toujours plus efficace.

Cadre de Ville : Pourquoi être partenaire des Entretiens du Cadre de Ville, quels thèmes de discussion retenus au programme vous interpellent particulièrement et pourquoi ?
Denis Dessus : Le Conseil national de l’Ordre des architectes est sensible à l’accent mis par les Entretiens sur les logiques partenariales au cœur du processus de fabrication de la ville, ainsi que sur les innovations actuelles. Il a mis en place une plate-forme de l’innovation écologique qui doit permettre de capitaliser les bonnes pratiques, stimuler et recenser les innovations permettant de mieux concevoir une ville résiliente, adaptée aux évolutions sociologiques et environnementales.
Les nombreux retours d’expérience sont essentiels, car c’est par l’expérimentation que les meilleures solutions émergent et par les exemples qu’elles se diffusent le mieux.
Les enjeux écologiques vont prendre une place grandissante dans la gestion des villes ces prochaines années, il est donc nécessaire d’injecter et de partager le plus de "matière grise" possible pour s’y préparer et mettre en place les instruments d’une action plus efficace.

Propos recueillis par Lucie Romano le 19 juillet 2019

 

logo.png

LES ENTRETIENS DU CADRE DE VILLE

S'ADAPTER AU CHANGEMENT : QUELLES PRATIQUES AUJOURD'HUI POUR LA VILLE DE DEMAIN ?

Le Mardi 15 Octobre - CCI Paris Ile-de-France

Cliquez sur les liens suivants pour en savoir plus sur le programme, les intervenants, les partenaires, ...

 
Renseignements : entretiens@cadredeville.com - 01 40 26 14 66